Finalement, mon musicien Mael, m'a convaincu hier de livrer une "soluce" à la Rue.

Comme je l'ai déjà expliqué ici, la Rue n'a pas une seule et unique solution puisque le jeu repose au contraire sur sa multiplicité. Mais en reprenant mes tests, je constate qu'il peut être assez frustrant et qu'on trouve difficilement les fins les plus intéressantes...

Donc plutôt qu'une "soluce" voici une des histoires de la Rue, ma préférée.

Au tout début, ignorez Tony qui vous propose de participer à une affaire louche avec lui, quittez le le plus vite possible et allez voir Sarah dans son appartement. Dites lui qu'elle est belle et acceptez son invitation à passer la soirée chez elle. Allez vite fait au commissariat pour parler à Nico, puis rendez-vous dans le bureau de Riton et parlez avec lui. Une fois le soir venu rendez-vous à nouveau chez Sarah. Parlez avec elle, dites lui que vous l'aimez et acceptez de tuer Riton. Lorsque celui-ci arrive et vous parle, ne le tuez pas, dites qu'il avait laissé ouverte la porte de son bureau. Vous aurez alors à vous justifier auprès de Sarah...

Le lendemain, Riton vous réveille violemment: on a essayé de l'assassiner. Quand il vous demande qui est le coupable, bottez en touche et il vous donnera rendez-vous le soir dans son bureau. Une fois dans la Rue, parlez à Tony et là suggérez que le coupable soit Sarah et proposez d'en parler au boss le soir. Rendez-vous ensuite chez Nico dont vous pouvez refuser la protection, puis chez Sarah qui admettra son crime si vous le lui demandez. Allez alors dans le bureau de Riton pour la dernière grande scène.

Vous assisterez alors à un rebondissement, le plus important sans doute de tout le scénario et allez dans le sens de Tony... L'histoire prend alors un tour assez particulier et je pense plutôt satisfaisant. Vous pourrez ensuite rejoindre Nico au commissariat, qui vous attend pour une petite leçon de morale désabusée...

J'ai modifié l'écran de fin et conçu aujourd'hui des sauvegardes automatiques pour limiter la frustration des joueurs mais je réalise malgré tout que pour quelqu'un qui n'est pas moi, le scénario se donne trop difficilement. Il n'empêche que c'était aussi mon intention: construire une histoire faite de plis et de replis qui exige du joueur une véritable implication, d'accepter de se perdre dans un authentique labyrinthe narratif... La prochaine fois j'essaierai de ne pas perdre mes joueurs en cours de route.